VÉLO18 - L'ESPACE WEB PASSION DES CYCLOSPORTIFS ADDICTS

L'ACTUALITÉ CYCLISTE DES DÉPARTEMENTS 18-36-03-58

Get Adobe Flash player

01 guy

 Guy YAN, le « chasseur de cols »
-présentation par JJ.Morice – webmaster-

La soixantaine et après quelques années passées dans les pelotons, il a décidé de pratiquer le vélo autrement, sans courir avec un chronomètre rivé devant les yeux. Il a donné une orientation plus cyclotouriste à la continuité de sa pratique du vélo, avec néanmoins, toujours l'envie de se surpasser. Ce qui fait de lui un cyclotouriste…disons sportif (très). Il a décidé de mettre cette nouvelle période de sa vie de cycliste à découvrir des régions qui l'attiraient depuis longtemps. Et bien sûr il a entraîné quelques fêlés de vélo avec lui.


                                  LE RÉCIT DE GUY YAN et son ALBUM PHOTO  apn resultats

02 hotel dieDécouverte des « Massifs du Vercors et de la Chartreuse » -2014-
Je concocte un périple de 1000 km en 7 étapes avec au menu 53 cols pour un cumul de 22300 m de dénivelé positif.
J'entraine huit participants avec moi : Christian Andes, Gilles Brochard, Pierre Cizeau, Yvon Dubois, Laurent Ganieux, Jean Jacques Morice, Maurice Rat, et mon p'tit frère Dominique Yan.

15 juin 2014 - Etape 1
Menu du jour : 158 Km - 7cols - 2641 m de dénivelé.03 fontaine
Nous partons à 8h00 de Die, les 40 premiers Km, en faux plat montant sont une mise en jambe appréciée de tous.
Nous franchissons les cols les uns après les autres avec un moral d'acier. Au pied du dernier col culminant à 1047 m, nous entrons dans le dur.
Les pentes sont redoutables (7 km à 8% de moyenne avec des passages jusqu'à 17%)
Nous sommes tous à la peine dans le col de Penne !!!
Après 7h00 de selle nous sommes de retour à l'hôtel satisfaits de notre journée.

16 juin 2014 - Etape 2
L'étape du jour nous propose 164 Km, 8 cols pour un dénivelé de 3551 m
04 pierreLe col de Menée, haut de ses 1402 m est bien menée, escaladé en peloton.
Cela nous a permis de garder de la réserve pour la suite.
Au Km 50, pour le col de l'Allimas c’est une autre histoire.
Les écarts entre cyclos deviennent significatifs.
Chacun se retrouve isolé, accompagné uniquement par le chant des oiseaux et le vol des vautours.
Gilles, mène la cadence gaillardement, loin devant.
Le col de la Grimone, dernier de la journée, provoque quelques défaillances, moment de grande solitude, panne de jambes.
Après 8h30 de vélo, nous regagnons l'hôtel pour un dîner réparateur.

17 juin 2014 - Etape 3
Un menu copieux encore aujourd’hui : 152 Km, 3306 m de dénivelé en 12 cols avec la traversée du Combe Laval, haut lieu touristique du Vercors avec ses routes en corniche.05 momo
Finalement, une étape de semi-récupération malgré les 8h00 de selle.
Les 12 cols au menu sont gravis sur la réserve et la plupart du temps en peloton.
Cet état de forme exceptionnel est très probablement dû à l'accueil chaleureux de Maurice et Jeanine Raffetin en vacances à Vassieux en Vercors.
Maurice nous accompagne quelques Kilomètres, entre ses loisirs vélo et ses occupations à la ferme familiale.
Nous logeons ce soir à Rencurel dans un hôtel sympa.

18 juin 2014 - Etape 4
Une journée chargée : les gorges de la Bourne et les grands Goulets du Vercors, avec ses 5 cols pour 154 Km et 3626m de dénivelé devraient continuer à affûter nos mollets.
Une journée pleine de beauté et de rebondissements.
Un départ sous un crachin que l’on pourrait qualifier de Breton.
Nous prenons la route gaillardement en direction des gorges de la Bourne.
Un paysage de toute beauté s’offre à nous, de plus parcouru en descente sur les dix premiers kilomètres ; que du bonheur !
Le premier col (Le Fas) culminant à 994 m rappelle aux gaillards que les mollets sont fragiles.
06 maisons suspenduesPont de Royan nous accueille avec ses maisons suspendues au-dessus du torrent « la Vernaisson » Arrivés dans les « grands Goulets », nous regrettons que la route en corniche ne soit plus accessible.
Nous traversons un tunnel parfaitement éclairé de 1.7 Km, sans grand intérêt touristique.
A Saint Martin en Vercors, Km 63, nous décidons de nous restaurer.
La particularité du Vercors, est qu’il est TRES difficile de trouver un restaurant ouvert, ou s’il est ouvert, qu’il puisse accueillir neuf cyclos affamés.
Nous décidons de pique-niquer en plein milieu du village.
La pluie fait son apparition, et redouble d’intensité.
Au pied du col d’Herbouilly réputé très difficile, trois d’entre nous décident de rentrer à l’hôtel.
En cours d’ascension un troisième larron décide de faire demi-tour.
Seulement cinq valeureux guerriers, sous une pluie battante et avec une visibilité quasi nulle franchissent le col d’Herbouilly.
La descente sur Villard de Lans restera un moment fort, inoubliable ; il fait 5°c.
Arrivés à Villars de Lans, les cinq irréductibles cyclistes décident d’écourter cette étape glaciale.
Au final, l’étape s’est résumée à 100 Km pour 2100 m de dénivelé et 3 cols escaladés.

19 juin 2014 - Etape 5
Nous laissons le Vercors derrière nous et nous mettons à profit une partie de la matinée pour transiter en voiture vers le massif de la Chartreuse.
A 10h30 nous sommes tous sur le vélo.
Une étape courte est programmée : 90 km, 2477m de dénivelé avec 6 cols.07 raclette
Une étape, qui à l'origine aurait pu être considérée comme étape de transition compte tenu de son faible kilomètrage mais qui s’est vite transformée en étape reine compte tenu de sa difficulté.
Col de Coq, col du Granier et col du Cucheron, autant de cols mythiques empruntés par le tour de France et qui sont à notre programme aujourd’hui.
Cols très sélectifs aux pentes moyennes de 10%, avec des passages fréquents entre 15 et 20%.
Nous sommes à la peine, sept heures de selle ont mis notre physique à rude épreuve.
La fatigue du séjour commence à peser mais le moral reste intact, toujours bon et déterminé.
De façon collégiale, nous décidons d’écourter l’étape du lendemain.
Après avoir dégusté une bonne Chartreuse verte locale, nous ne tardons pas à aller nous coucher.

 

20 juin 2014 - Etape 6
115Km, 3000m de dénivelé pour 7 cols
Même pour une étape raccourcie la journée promet d'être rude.
Départ 7h30mn, le moral est au beau fixe.
Les kilomètres s’égrènent jusqu’au lac d’Aiguebelette où nous faisons halte pour une pause déjeuner qui restera un (des nombreux) grand moment du séjour.
08 barbotageEn effet, le patron de la petite guinguette qui nous accueille se révèle un hôte plein d’attention et de gentillesse et en plus nous prenons le temps de barboter tous ensemble (les cyclos, pas le patron bien sûr) dans le lac pour une partie de rigolade improvisée.
Il nous faut repartir et les gorges de la Chartreuse se profilent.
Le thermomètre affiche 30°c et les casques dégoulinent de sueur.
Nous rentrons à l’hôtel après 7h00 de vélo, même pas fatigués !!!
Nous nous régénérons une nouvelle fois à la Chartreuse verte, c’est notre dopage à nous.

21 juin 2014 - Etape 7
La der : 105 km, 2812 m de dénivelé et les 7 derniers cols du périple
L’hôtel de l’Âtre fleurie étant situé au bas du col de Porte, nous escaladons ses 1326m à froid, en guise d’échauffement.
A 11h00, 5 cols sont déjà franchis.09 final
Une route forestière non entretenue nous réserve quelques surprises.
La route, ou plutôt la piste, car c’en est une tellement elle est parsemée de trous et d’ornières profondes, présente plusieurs tunnels taillés dans la roche et non

éclairés.
Sans éclairage, c’est à tâtons que nous les traversons.
Encore un grand moment de notre périple.
Contrairement à la dernière étape de la traversée des Pyrénées en 2012 (voir plus bas) où nous avions comptabilisé de nombreux abandons, cette étape de Chartreuse a été accomplie par le groupe, unis jusqu’au bout.
Une photo devant le monastère de la Chartreuse clôture notre périple.

 

En conclusion :
Cette semaine s’est terminée dans l’allégresse générale, avec le sentiment du « devoir » accompli. La barre de notre défi avait été placée haut, très haut.
Beaucoup ont dépassé des limites qu’ils ne croyaient jamais atteindre.
Tous les participants reconnaissent unanimement avoir vécu un très grand moment de vélo.

C’est ma grande satisfaction d’organisateur; de plus aucun incident n’est à déplorer à l’exception de trois crevaisons et de quelques coups de soleil.

En 2016 je projette un nouveau périple : « Des Dolomites au Tyrol »
Les premières esquisses des parcours sont consultables sur « Openrunner », recherche par utilisateur « yanguy ».



Le mot de la fin pour les neuf participants :

christian andes
                                                                Christian ANDES

Séjour cycliste « musclé » où les limites physiques ont été approchées. L'état d'esprit du groupe permet de se motiver pour réaliser ce que je n'imaginais pas capable d'accomplir. Super expérience humaine.

gilles brochard
                                                       Gilles BROCHARD
Un séjour fort agréable avec de belles découvertes, dans lequel, j'ai apprécié de rouler dans ces deux massifs au contraste bien différent.

pierre cizeau
                                                       Pierre CIZEAU
Dur Vercors, et toi Isère, vous nous avez fait bien des misères, mais mille fois merci pour vos paysages grandioses. Sans rancune, que du plaisir !

yvon dubois
                                                       Yvon DUBOIS
Heureux d'avoir réalisé ce périple musclé en compagnie de Bérichons (Bretons et autres) sympas. Je rentre dans le sud de la France la tête remplie de souvenirs inoubliables.

laurent gagneux
                                                    Laurent GANIEUX
Du Vercors à la Chartreuse, un défi personnel, mais avant tout une très belle aventure humaine « tous ensemble au sommet de ses massifs ».

jj morice
                                                 Jean-Jacques MORICE
Mes doutes quant à ma capacité à supporter le programme concocté par Guy se sont estompés le 3ème jour lorsque j'ai constaté que je pouvais enchaîner des cols sans trop de souffrance. Un grand, très grand moment de vélo.

maurice rat
                                                       Maurice RAT
Après une magnifique traversée des Pyrénées, Guy nous a concocté une mémorable découverte du Vercors et de la Chartreuse. Malgré des cols de moindre renommée, le « chasseur de col » nous a fait découvrir des parcours somptueux, avec des pourcentages qui valent bien ceux des Pyrénées : le Coq, le Granier, mais à mon grand plaisir nous avons écarté le col du Chat.

dominique yan
                                                     Dominique YAN
Un nouveau périple, de nouveaux copains, mais toujours une bonne ambiance, des paysages merveilleux. Merci Ty'Guy pour ton organisation.

guy yan
                                                          Guy YAN
Du Vercors à la Chartreuse : un périple exigeant mais au combien enchanteur, partagé entre amis.

 

2012, voilà comment tout a commencé :
J'envisage de traverser les Pyrénées d'Est en Ouest.
Après avoir identifié tous les cols de la chaîne pyrénéenne sur une carte, il me suffisait de les relier par un parcours que je voulais loin des sentiers battus.
Alors, pourquoi ne pas partager ce rêve avec quelques copains ?
Accompagné de Maurice (Rat), Pierre (Cizeau), Gilles (Brochard), Michel (Roubelat) et mon p'tit frère Dominique, nous partons « A l'assaut des cols pyrénéens ».

10 aubisque

7 étapes, d'une moyenne journalière de 160 km,
43 cols, dont les mythiques cols empruntés par le tour de France,
1100 Km et ses 22 000m de dénivelé résumés en une phrase par les participants :

 

Dominique (YAN) : notre défi se réalise ; notre odyssée pyrénéenne se termine. Que de souvenirs, de paysages nous pourrons faire partager en famille et entre cyclos. Cela valait largement les efforts et la sueur pour les contempler.

Gilles (BROCHARD) : l'assaut des cols pyrénéens restera un moment privilégié au travers de ses paysages divers et variés. Ce fut un grand plaisir de les traverser.

Guy (YAN) : mon rêve de cyclo est réalisé. L'aventure humaine vient compléter mes émotions face à ces paysages grandioses.

Maurice (RAT) : Pyrénées ensoleillées, aux paysages sublimes qui nous font oublier les forts pourcentages de cols au milieu de vaches, moutons et chevaux.

Michel (ROUBELAT) : périple exigeant et très sélectif. Routes différentes des sentiers battus.

Pierre (CIZEAU) : Pyrénées adoré on vous a aimé, sublimé, détesté, malgré nos souffrances. Merci Guy.

 

11 tourmalet